Ce Passeport-Diplomate qui voyage tout seul.


Qui est responsable de la location du passeport de l’épouse du Ministre Abdallah Said Sarouma dit Chabhane ?

En recoupant les informations recueillies à Roissy et celles des autorités comoriennes, le refus d’entrée de Mme Sarouma laisse penser à une dénonciation/ règlement de compte au sein du pouvoir comorien ou à un avertissement des autorités françaises.

Le passeport diplomatique est authentique, le visa aussi. Mais le passeport a servi à une autre personne que Mme Sarouma. Un visa d’entrée en France y figure, sans visa de sortie correspondant. Interrogée par la police française , Mme Chabhane a dit ne pas avoir été la voyageuse qui est entrée en France à cette date là avec le visa.
Qui a « loué » le passeport à qui ? Du côté du pouvoir et des faux amis du Ministre on se précipite pour affirmer que Monsieur le Ministre a des passions qui exigent beaucoup d’argent. Et donc, comme beaucoup d’officiels, il arrondit les fins de mois et les indemnités par les commissions sur les visas et et la délivrance de vrais_faux documents.
De vrais amisdu Ministre disent que Madame a pu elle même louer le passeport. Elle l’a toujours eu en mains.

Ce qui est presque certain est qu’elle était attendue par la police française à la sortie de l’avion. Certes la police se présente fréquemment à l’arrivée des vols venant de pays sources d’émigrants pauvres, en amont des comptoirs d’immigration, mais plus souvent c’est pour cueillir des passagers en infraction dont elle a eu un tuyau.
A priori un passeport diplomatique avec un visa non suspect, même sans visa de sortie, n’est pas une cause d’interpellation immédiate, à vue, à la sortie de l’avion. On comprendrait mieux si cela intervenait après lecture du passeport par ordinateur au comptoir de la PAF.
Est ce un faux ami du ministre qui a donné le tuyau ? Ou une concurrente de Madame ? Monsieur le Ministre a 3 épouses. Celle ci est la plus jeune. Il y a aussi qu’on prépare des élections, et au sein des pouvoirs comoriens, un bon ami est celui qui est par terre.
Est ce une manifestation du y en a marre des services français à Moroni, pour passer un message à leurs partenaires et amis comoriens ? 3 avocats parisiens nous ont dit que les commentaires des services de l’ambassade de France, répondant aux interrogations des enquêteurs français sur des cas d’entrées litigieuses, ne sont pas tendres sur les pratiques des officiels comoriens en matière de trafics de visas. Veut on prôner la modération avant les élections , période ou  » ta voix = un visa » est la seconde parole des politiques après la shahada ( la profession de foi en Allah et son prophète).

Telle que la situation se présente, la PAF va demander au tribunal plus de temps en zone d’attente pour faire retourner Mme Sarouma à l’aéroport d’embarquement vers la France ( Addis Abeba, Tananarive, Saint Denis, Istanbul…). Le plus probable est que l’avocat pris par la famille, plus les pressions /supplications du gouvernement comorien, vont aboutir à la libération de la dame. Elle a un visa authentique, elle a 2 enfants mineurs, assez d’argent pour vivre un temps en France, rien n’empêche le juge de bien vouloir croire que Madame Sarouma est une personne sincère qui n’a pas pu faire ça, et n’a eu aucune raison de contrôler son passeport. On peut donc l’autoriser « temporairement » à entrer en France. Ce qui arrangerait tout le monde.
Les Français n’ont aucune raison, une fois l’avertissement bien compris, de compliquer la vie, juste avant des élections, aux amis qui ont signé récemment un accord de coopération.
Question pour le Président Azali. Quel est le moindre mal ? Traiter l’affaire en énième incident à oublier vite, vite et continuer à voir dans tout problème la mauvaise foi de l’opposition ? M. Sarouma, bête politique s’il en est, est encore un poids politique non négligeable à Mohéli où le pouvoir est très affaibli.

Ou, comme ce fut le cas pour le Colonel Ismael Mogne Daho, le Président va sanctionner et montrer qu’il compte mettre le pays dans la sirat al mustaqim – le droit chemin ?

Rappelons que M. Chabhane lit mieux le Barzandji (recueil de psaumes sur la vie du prohète) que plusieurs autres membres du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *