La pénurie d’eau à Moroni

L’eau de la Mamwe est revenue mais COFIPRI ne répond toujours pas.

Nous sommes de ceux qui avons pesté contre la Mamwe à cause des robinets secs pendant une semaine. Ce qui n’a pas été dit, on se demande pourquoi, est la raison de cette pénurie.

Le  système de  distribution d’eau est vétuste  et souffre de beaucoup de déficiences. Les gens originaires du sud qui viennent quotidiennement à Moroni, souffrent depuis plus d’un an des travaux  de sa modernisation. Il reste encore des travaux à faire pour réparer ou remplacer des équipement et pièces vétustes : tuyaux, cables, ventouses…

La responsabilité de la pénurie de la semaine passée, reviendrait à la société Cofiprix, plus connue comme partenaire minoritaire du Groupe Bolloré dans Moroni-Terminal. Cofipri s’est bien intégrée au petit groupe d’entreprises  qui commercent de tout aux Comores. Elle livre du ciment et participe aux appels  d’offre  publiés par les services de l’état, et les organisations internationales.

La nouvelle direction ne peut pas faire fonctionner  les pompes immergées livrées par Cofipri. Il manque « des chemises » un genre de tuyau qui permet de faire monter l’eau même quand le niveau de l’eau est bas. Cofipri a gagné le marché et livré les pompes sous le gouvernement passé et la précédente direction. Sans les chemises. Le responsable « eau » de la Mamwe a alors bien noté la non conformité de la livraison avec la commande, en d’autres termes il a refusé de réceptionner les groupes en l’état.  Sous la pression du gouvernement, le Directeur général a du signer  la réception et payer Cofipri. La Mamwe a dans ses dossiers, les  documents contradictoires.

Cofipri, avait promis de livrer les chemises 20 jours après l’arrivée des groupes. Les mois s’égrènent. Les lettres  exigeant la livraison sont restées sans réponse.  Le  directeur de Cofipri ne prend pas les appels et n’est plus dans le pays depuis un bon moment. Finalement le nouveau directeur a donné l’ordre de  bricoler des chemises. L’eau est revenue. Pourvu que ça dure. Qui pourra faire entendre raison à Cofipri ?

Said Mchangama

Président de la Fédération Comorienne des Consommateurs (FCC)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *